Quel remboursement en cas de grève aérienne ?

Une grève aérienne peut arriver à tout moment. Les employés choisissent justement de faire pression au moment où les passagers affluents. Si vous êtes victime d’une telle manifestation syndicale, il est possible de vous faire rembourser.

Le cadre légal de remboursement lors d’une grève aérienne

En cas de grève aérienne, le Règlement européen CE n° 261/2004 régit la nécessité d’un dédommagement. Ce cadre légal stipule que les passagers ont droit à une indemnisation en cas de retard ou d’annulation d’un vol suite à une manifestation syndicale. Ce règlement s’applique pour les compagnies aériennes enregistrées au sein de l’Union Européenne. Il régit également tous les vols en direction des aéroports européens, quelle que soit la nationalité de la compagnie.

Les montants des dédommagements des passagers

Le passager qui se sent victime des conséquences d’une grève aérienne doit formuler une requête dans les 5 ans qui suivent les faits. En plus du remboursement du billet en cas d’annulation, le voyageur aura droit à 250 € pour un vol de moins de 1500 km. Entre 1500 km et 3500 km, l’indemnisation est de 400 €. Ce dédommagement atteint 600 € pour les longs courriers de plus de 3500 km. A défaut d’une résolution pacifique, il faut adresser une lettre de mise en demeure au transporteur. La prochaine étape sera le tribunal d’instance.

Une obligation d’assistance de la part du transporteur

Si le mouvement de grève a été prévisible, la compagnie aérienne peut prévenir ses passagers sur les perturbations. En cas d’annulation, il faut que le transporteur informe les voyageurs deux semaines à l’avance. Si le passager se retrouve coincé à l’aéroport suite à une grève, la compagnie aérienne doit prendre en charge son hébergement et sa restauration à titre gratuit. Les victimes peuvent aussi demander un complément de dédommagement à la hauteur des préjudices encourus.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *